Babil

Nom masculin qui vient du verbe babiller: c’est un bavardage continuel, enfantin ou futile.

Ainsi, si ze disait z’à mon nounours que ze l’adore et que zi ze pouvais, z’adorerais le garder avec moi, tout l’temps! Vi monsieur! Vi madame! Et que la vie, sans lui, c’est nul! Vi madame! Vi monsieur! Et ze l’aime d’abord! Et ze dors touzours avec lui! Vi!.. Il me répondrait s’il était doué de vie et de parole: Tu as trente ans maintenant. Alors, s’il te plait, épargne-moi tes babils!

Mais surtout pas: Ba, ba, ba! Ba, babil bel! Ba, ba, ba! Ba, ba, ba, babil béééél! C’est toi qu’on aiééééme! Et tout ca me rend tout fou, parce que je fait du: ba, ba, ba… Stupide.

Publié dans : bon, ensuite..., Un jour des mots |le 22 mars, 2007 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Critica |
Dolunay |
"Le Dernier Carré" |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | L'anatra littéraire
| Les amis d'Athéna
| La Rose Rouge