Babeurre

Nom masculin, contraction des mots « bas » et « beurre ». C’est le résidu liquide dans la fabrication du beurre.

Par exemple, métaphore socio-réaliste: Tandis que les riches se nourrissent de beurre, les pauvres doivent se contenter du babeurre.

Par contre: Le touriste avançait péniblement sur la glace. « Budain de Bays! Budain d’bagances! »disait-il. Il avait froid, il était enrhumé. Il faut dire qu’il n’avait avec lui que des vêtements d’été. « J’ibaginais bas la derre de veu aussi glaciale… Brrrrrr… Bublicidé bensongère, boilà z’que z’est! » poursuivit-il. Il avait cru à un territoire paradisiaque, au plus à un endroit un peu chaud, mais ne s’était pas attendu à un enfer blanc, vierge de toute vie apparente. Enfin vierge… L’ours montrait ses crocs: il était affamé et avait trouvé son repas. Par réflexe, pourtant, le touriste ahuri mitrailla la bête de son appareil photo automatique. Aussi, l’obscurité naissant, une série de flashs accompagna ses gestes, faisant fuir le pauvre animal. Quand le calme revint enfin, le touriste réalisa ce qu’il venait de vivre. Après un bref instant de réflexion, fier, il se dit à lui-même: « Bêbe babeurre! ». Non! Z’est bas bon!

Publié dans : bon, ensuite..., Un jour des mots |le 22 mars, 2007 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Critica |
Dolunay |
"Le Dernier Carré" |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | L'anatra littéraire
| Les amis d'Athéna
| La Rose Rouge