Baba

En tant qu’adjectif: mot familier qui signifie frappé d’étonnement, stupéfait (1). Sinon: nom masculin d’origine polonaise qui définie un gâteau fait avec une pâte levée mélangée de raisins secs et imbibé, après cuisson, de rhum ou de kirsch (2). Quand il est « cool », ce nom suggère surtout ceux des années 70, qui perpétuaient la mode hippie; baba serait alors d’origine indienne et voudrait dire papa en hindi (3).

Exemple: L’adoléscent resta baba devant les babas cool. comment pouvait-on être fagoté ainsi? La stupéfaction passée, cependant, il recoiffa sa crête d’un geste suffisant, remit son bandeau de travers comme de mode, vérifia l’élégance des déchirures de son tee-shirt, et réajusta son jean, trois fois plus large que lui, pour qu’on puisse voir ses fesses. « Crétins! » marmonna-t-il. Les babas, eux, traçaient leur route gaiement, ne prettant attention qu’à eux-mêmes (1) et (3).

Mais n’allez pas chez le boulanger-patissier demander: « Un baba au chrome, s’iou plait (2)! » Parce que le chrome, avec le mercure, c’est pour les bobos, pas pour les babas!

Publié dans : bon, ensuite..., Un jour des mots |le 22 mars, 2007 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Critica |
Dolunay |
"Le Dernier Carré" |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | L'anatra littéraire
| Les amis d'Athéna
| La Rose Rouge