B.A.-Ba

Nom masculin exprimant l’idée de connaissance élémentaire. Entre autre, on apprend le B.A.-Ba à l’école, quand on découvre la lecture et l’écriture, puisque c’est la première syllabe que l’on se met à former et à reconnaître.

Exemple: L’enfant se réveilla plein d’entrain. Il avait fait un rêve, un doux rêve, et il allait le réaliser. Il avait huit ans et savait déjà qu’il deviendrait un grand cuisinier. Pour l’heure, il devait commencer par le B.A.-Ba, il allait faire un gâteau au Yaourt. Une fois à la cuisine, il supplia sa mère de l’y aider. Celle-ci ne pu résister au regard suppliant de son unique enfant; elle accepta. Il n’acheva jamais, cependant, son oeuvre. Arrivé au moment décisif où il devait remplir le plat du mélange définitif, avant de le mettre au four, il ne pu se retenir et finit par engloutir toute la précieuse composition. 

Mais peu inspiré est de dire: « Donnez-moi, un B! Donnez-moi, un A! Donnez-moi un B.A.-Ba! Woooouuuuuu! » Les filles s’écartèrent pour laisser passer l’équipe rouge et blanche du Ba. La confrontation d’aujourd’hui promettait d’être difficile puisque leurs adversaires n’étaient autres que les seconds du championnat, les terribles Psychopathes de l’université de Ca. Supporter une équipe qui s’appelle Ba, c’est juste. Cependant, pourquoi pas.

Publié dans : bon, ensuite..., Un jour des mots |le 20 mars, 2007 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Critica |
Dolunay |
"Le Dernier Carré" |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | L'anatra littéraire
| Les amis d'Athéna
| La Rose Rouge