Abat-vent

Nom masculin. Invention. C’est un appareil qui empêche la pluie ou le vent de s’engouffrer dans les cheminées.

« Hé merde! » Jura le Père Noël. Il venait de s’enfoncer dans la cheminée. Pas entièrement hélas! Seuls ses membres inférieurs étaient entrés, tout ce qui se trouvait au-dessus de la ceinture restant bloqué. « Foutus Abat-vent! » Poursuivit-il. Il perdait ses nerfs. Il faut dire que ce n’était pas la première expérience de ce genre… Il inspira alors fortement, puis expira le tout, contractant son ventre du même geste. L’opération marcha au poil, il tomba. La chute fût amortie par un petit tas de braises encore incandescentes. Après s’être tapoté les fesses frénétiquement pour effacer toute flemme de son beau costume rouge, il prit cas de la situation: « Bon. me v’la en bas. Maitenant, comment remonter? » Tandis qu’il était entier à sa réflexion, l’enfant le regardait bouche bée. C’est correct.

Mais, qu’on se le dise, un désodorisant n’a jamais été un abat-vent!

Publié dans : Avant tout, Un jour des mots |le 19 mars, 2007 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Critica |
Dolunay |
"Le Dernier Carré" |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | L'anatra littéraire
| Les amis d'Athéna
| La Rose Rouge